Le Canada : Où? Quand? Comment? Pourquoi?

Vous avez été nombreux et nombreuses à me poser des questions sur mon expatriation canadienne, comment ça marche, combien de temps, quelle ville, pourquoi etc…

Tout d’abord, je ne suis pas en Résidence Permanente comme beaucoup ont pu le croire, je suis actuellement en PVT depuis maintenant 6mois.

 

Le P.V.T c’est quoi ?

Permis Vacances Travail, c’est un visa qui vous permet de venir dans un pays pour une certaine durée, 2 ans pour les français au Canada (1 an pour les Belges il me semble), aussi bien en vacances qu’en travail. Il n’est pas nécessaire d’avoir trouvé depuis la France un job avant de rentrer sur le sol.

(j’ai utilisé le même visa pour l’Australie il y a 2 ans).

 

Comment l’obtenir ?

Autant pour l’Australie il avait fallu 24h et il n’y avait pas de sélection particulière, autant le Canada, c’est une toute autre histoire ! Tout d’abord, vous devez vous inscrire en ligne sur le site du gouvernement canadien ici : http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/eic/selection.asp

C’est franchement pas très bien expliqué et on est un peu perdus au début mais le site : https://pvtistes.net/le-pvt/canada/ vous sera d’une aide précieuse, vous y trouverez des tutos explicatifs sur le fonctionnement, ainsi que de nombreuses infos afin de préparer au mieux votre voyage ( 23kg de bagages offerts avec démarches, assurances voyage { totalement OBLIGATOIRE pour la durée de votre visa, soit 2 ans, si vous ne l’avez pas comme preuve à la douane, on vous coupera la durée ou pire encore, vous ne rentrerez pas sur le sol, c’est véridique on a assisté à cette situation en arrivant } etc.

Après votre inscription, vous ferez partie de ce qu’on appelle ‘un bassin’ une sorte de cloud virtuel regroupant toutes les demandes des candidats à ‘l’élection’ au visa. Ou plutôt devrais-je dire, à la loterie, car oui, c’est un TIRAGE AU SORT. Il y a quelques années maintenant, c’était ‘premier arrivé sur le site internet et inscrit, premier servi’, toutefois, avec des milliers de personnes connectées en même temps, les crash serveurs étaient énormes, et ce système a donc laissé place à ce fameux tirage.

Une fois dans le bassin de candidats, vous devrez attendre patiemment les ‘rondes d’invitation’, c’est une durée de quelques jours parfois pendant laquelle des invitations pour le Visa sont envoyées. Pour plus de détails, je vous invite à rejoindre les groupes FB pvtiste canada et autres groupes où vous pourrez poser toutes vos questions (sinon l’article va faire des km !), ainsi que le site internet du gouvernement canadien où des informations sont données régulièrement.

Pourquoi le Canada ? Pourquoi quitter la France ?

Pour nous, la France ne nous offrait pas les opportunités professionnelles auxquelles on aspirait après nos études, et nous voulions voyager, voir si l’herbe était, comme nous l’avions si souvent entendu, plus verte ailleurs. De plus, la douceur de vivre que nous avions chacun découvert en Australie nous a donné envie de revivre cette expérience si différente de la France.

Nous avions eu énormément de retours d’expériences positives que ce soit au Canada ou au Québec, et le choix s’est porté sur le Québec, pour des facilités linguistiques francophone, bien qu’à Montréal, le ‘bilinguisme’ (ou un certain niveau d’anglais) est souvent demandé, contrairement à la ville de Québec parait il.

 

Aviez-vous déjà trouvé un travail en partant ?

Non. Ni l’un, ni l’autre. C’est pourquoi nous sommes partis avec des économies qui pouvaient nous permettre de vivre une certaine période avant de trouver ce fameux boulot. Grâce à une agence de placement ( bien plus efficace qu’en France), LUI a trouvé du travail dans son domaine chez Desjardins, une des plus grandes banques du Canada et d’Amérique du Nord, avec un premier salaire confortable pour un premier travail ici. Le tout en 3 semaines. On était bien loin des galères des call-center de mutuelle en France…

Pour ma part, ce fût un peu moins simple. Diplômée en Design Graphique (webdesign), je n’avais pas une énorme expérience dans ce domaine, plutôt compliqué en France. Mais un 2ème problème est apparu : les références. Nombreuses sont les entreprises qui souhaiteront que vous ayez une première expérience Canadienne, peu importe le domaine, avant de vous embaucher, afin de pouvoir avoir un avis d’un compatriote sur vous et votre travail.

C’est donc de cette façon que j’ai accepté pendant 1 mois, 2 stages à temps partiel, non rémunérés, afin de pouvoir avoir un avis et une référence sur mes compétences. J’ai proposé mes services à une start-up digital canadienne, ainsi qu’à une nouvelle agence événementielle. J’ai finalement signé un contrat au bout de 2 mois (sans date de fin !) dans l’agence événementielle en tant que Responsable des Communications des événements, où je suis toujours actuellement. Un miracle en comparaison de mes nombreuses expériences infructueuses et quasi inexistantes en France.

 

Le logement ?

Non nous n’avions évidemment pas trouvé de logement avant d’arriver sur place. C’est pourquoi nous avons réservé un Airbnb pour une durée d’1 mois dans le quartier Rosemont, à 10 minutes à pied du fameux quartier ‘Mont-Royal’ alias le quartier français, qui ne vous dépaysera pas des loyers des grandes villes françaises !

Nous avons très rapidement commencé nos recherches et visites d’appartement et avons été confronté à de nouveaux problèmes :

1- Les enquêtes de crédit. Vous n’en aurez évidemment pas en arrivant au Canada. Les Canadiens et Américains fonctionnent beaucoup avec les paiements à crédit. C’est même presque mieux vu que de payer par carte de débit ( comme en France, en réalité nous disons carte de ‘crédit’, mais le débit est bien souvent immédiat ou quelques jours plus tard, et ce n’est donc pas une véritable carte de crédit comme eux l’entendent).

2- Les références de votre ancien propriétaire.

Par chance, étant donné les nombreux envahisseurs français, les propriétaires commencent à avoir l’habitude de ces fameux ‘pvtistes’ et vous demanderont parfois juste (ce qui n’est pas légal), 2 mois de loyer d’avance en gage de bonne foi. Vous n’êtes pas obligés d’accepter, mais pour rassurer le propriétaire nous n’avons pas hésité.

Ce sont souvent des baux d’1 an ou 6 mois, et il n’y a pas de préavis pour partir du jour au lendemain comme en France, alors choisissez bien votre quartier et prenez surtout en compte la distance par rapport à la bouche de métro la plus proche, parce que Montréal par exemple, c’est 4 fois la taille de Paris, et 10 fois la taille de Lyon (d’où je viens). Et surtout l’hiver … la différence se fera tout de suite ressentir (je dois marcher pour prendre le bus, et le bus pour aller au métro, j’ai beau être dans Montréal, je mets 45min chaque matin et soir pour aller travailler. C’est VRAIMENT GRAND !

 

La banque ?

Vous ne serez plus en France, alors adieu les emmerdes et parcours du combattant de paperasse sans fin pour ouvrir un compte bancaire. Vous n’aurez bien souvent besoin que de vos visas et de vos passeports pour avoir au moins une carte de débit. Durée de l’opération = 1h.

 

La vie est-elle plus chère ?

Encore une fois vous pourrez lire de nombreux avis divergents, mais pour notre part:

  • Comme dans toute grande ville, les loyers dépendront de la surface souhaitée mais surtout du quartier, de si vous êtes proches de nombreuses commodités etc. Toutefois vous aurez l’occasion de découvrir qu’ici souvent les charges sont incluses (eau + chauffage), d’ailleurs je vous conseille vivement les charges incluses, car pendant l’ hiver, ce ne sera pas un luxe !
  • Internet, Tv & téléphonie sont effectivement bien plus chères qu’en France ça ne fait aucun doute ( oubliez la data illimitée sur votre smartphone, je suis à 6giga / mois et je paie 50$, soit environ 30euros ).
  • La nourriture : pour faire simple, nous avons trouvé la viande excellente et moins chère mais le fromage beaucoup plus cher ! Oubliez d’en manger à chaque repas, le caprice des dieux m’a coûté près de 10$ soit 6/7 e !
  • Le prix des transports en commun : pour ce qui est de Montréal, ils sont moins chers qu’à Paris et les même que Lyon.
  • La voiture : pour le moment on en a pas et on en a pas l’utilité. Si on veut faire des escapades c’est location de voiture pour le week-end. Toutefois, vous allez découvrir que faire le plein n’est plus une source d’angoisse ! On est bien loin des tarifs français…

 

Comment sont les canadiens et la vie là-bas?

Leur réputation n’est plus à faire : la mentalité, l’ouverture d’esprit et la gentillesse des Canadiens  n’est pas une légende. Oubliez les gens qui râlent, qui vous bousculent, ils font la queue à l’arrêt de bus, et vous seront toujours serviables s’ils peuvent vous aider. Hier encore j’ai fait tomber ma carte de bus de ma poche et plusieurs voitures au feu rouge m’ont klaxonné en me montrant l’objet tombé. (évidemment je ne dis pas que TOUS les Canadien sont merveilleux, au Canada ou ailleurs, il y aura toujours des cons par-ci par-là).

J’ai également été très surprise d’être maquillée par un transexuel chez Sephora. Cette anecdote vous paraitra peut-être étrange, mais ils sont vraiment en avance sur le moeurs à beaucoup de niveau.

Oubliez aussi les nombreux lourds qui vous accostent pour un oui ou un non en France si vous êtes une fille et qui vous traitent de ‘pute’ si vous osez ne pas leur répondre ou donner votre numéro de téléphone. Ici, maquillée, coiffée, habillée, peu importe la manière où le style, TOUT LE MONDE S’EN FOU!

 

Si vous avez réussi à aller jusqu’au bout de l’article, félicitations haha ! J’espère avoir répondu au mieux à toutes vos questions. Et si vous en avez d’autres, un autre article verra le jour pour y répondre =)

 

N’hésitez pas à laisser en commentaire ce que vous en avez pensé, si ça vous a donné envie de partir, ou non, ou bien même partager un bout de votre expérience au pays du sirop d’érable !

 

 

 

 

2 Commentaires

  1. Après avoir lu et relus .. JE VEUX PARTIR LA MAINTENANT ! J’adore ton articles ma belle . Tu es hyper clair !! Est ce vraiment vrai que les canadiens ne sont pas la à te regarder bizarrement parce que tu es habillé autrement, que tu as TA personnalité à toi ? Comme les français le font tout les jours a mal te regarder parce que tu es TOI et que ça ne plait pas . Dans tout les domaines en général ça doit quand même changer de la France ! Non sincèrement, ton article donne envie de partir ! Des bisous et encore une fois tu es super de faire partager ton expérience

    1. Katdelapampa dit : Répondre

      Hello Anaïs ! Merci de ton commentaire =D Tout à fait c’est une des choses qui m’a le plus surpris ici, c’est cette façon qu’ils ont de ne pas ‘juger’en passant au rayon X les moindres détails d’une tenue. En tout cas pour Montréal c’est vraiment comme ça, et ça fait du BIEN ! Des bisous =)

Laisser un commentaire